Facebook considère que son potentiel publicitaire est supérieur à celui de Google.

Facebook vise un marché publicitaire plus important que celui des liens sponsorisés qui a permis à Google de devenir un géant.
google_vs_facebookC’est Sheryl Sandberg qui vient de faire cette déclaration. Sheryl Sandberg est aujourd’hui la numéro deux de Facebook. Précédemment elle occupait un poste clé chez Google puisqu’elle était responsable mondial des ventes. Elle a contribué au succès des liens sponsorisés AdWords.

La directrice des opérations, considère que le potentiel publicitaire de Facebook est supérieur à celui de Google. Elle a également affirmé devant un public de spécialistes des nouvelles technologies que la croissance du chiffre d’affaires était telle que le groupe était en situation de trésorerie positive avec un temps d’avance sur le calendrier prévu, qui tablait sur l’année 2010.

Sheryl Sandberg compare la publicité à un « entonnoir », qui se forme en attirant de nombreuses personnes et en créant la demande puis se termine avec un groupe restreint d’acheteurs.

Google, a-t-elle expliqué, a fait mieux que n’importe quelle autre société en la matière, en adressant la publicité à des personnes au sommet de l’entonnoir qui savaient ce qu’elles voulaient et qui cherchaient à l’acheter.

« Si vous regardez les dépenses totales de publicité c’est à peu près 640 milliards de dollars annuels (…) C’est 10% de la demande qui est réalisée », ce qui est ce que font les liens sponsorisés de Google, a-t-elle déclaré.

« Là où nous entrons en scène sur le marché de la publicité c’est dans cette production de la demande, qui représente les 90% du haut de l’entonnoir ».

Sheryl Sandberg a déclaré que Facebook s’était tourné vers une approche similaire à celle de Google, qui consiste à insérer des publicités qui ressemblent aux recherches.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *