Archives de la catégorie web marketing

Conférence sur le Webmarketing à Angoulème le 7 avril 2011.

A l’invitation du SPN j’ai eu le plaisir d’animer en compagnie d‘E-mandarine une conférence sur le Webmarketing et l’E-réputation devant une trentaine de professionnels des Charentes. Ci dessous le support de cette conférence.

Pas de commentaire

Facebook : transformer un « profil personnel » en « page professionnelle ».

Un jour vous avez passé le pas : « c’est décidé je met mon entreprise sur Facebook ! » Et là, vous complétez le formulaire d’inscription en mettant le nom de l’entreprise dans les champs « nom » et « prénom ».

coussinVous venez de créer un Profil personnel.

Vous ne respectez pas les conditions générales d’utilisation de Facebook qui interdisent l’utilisation d’un profil à des fins professionnelles, Facebook est susceptible de supprimer votre profil à tout moment.

Les premiers amis arrivent puis les publications s’enchainent.  Un jour vous comprenez que vous êtes limité, vous ne pouvez pas personnaliser votre présence sur Facebook comme vous le souhaitez, créer des onglets, réaliser une campagne de pub renvoyant vers votre profil … pour tout cela il faut : une page professionnelle ! Mais comment faire ?

Créer une Page en plus du Profil ? Ca va amener de la confusion et diluer votre présence. Créer un Profil et supprimer la Page ? Oui mais alors comment faire pour ne pas perdre les liens créés avec ma communauté et que mes « amis » deviennent « fan » ? (surtout depuis que la fonction « recommander à un ami » dysfonctionne). C’est un dilemme fréquemment rencontré par les administrateurs en herbe.

Désormais Facebook vous permet de transformer votre profil personnel en page professionnelle.

Pour ce faire allez sur cette page. Il y a aussi une FAQ (en anglais) où l’on apprend notamment que l’opération est irréversible et que si les photos de votre Profil ainsi que vos amis seront transférés automatiquement vers votre Page, aucune autre donnée (albums photos, informations du Profil etc …) ne sera importée.  Si vous souhaitez les conserver il est donc nécessaire de  sauvegarder les autres informations de votre Profil avant la migration.

Une bonne nouvelle qui pose quelques questions.

Une bonne nouvelle pour ceux qui ont fait le choix/l’erreur de créer un profil au lieu d’une page par facilité ou méconnaissance. Mais ça pose pas mal de questions je trouve.

  • En tant qu’administrateur : à partir de maintenant, si je dois démarrer une page je vais être tenté de créer un profil pour aller chercher des amis dans la localité et/ou la thématique qui m’intéresse avant de migrer pour une page qui aura déjà une bonne base de « fans » dès le départ …
  • En tant qu’utilisateur, je peux donc me retrouver « fan » d’une page sans l’avoir décidé, mon « ami » me transforme en « fan » d’autorité..
  • A partir du moment où il est possible de migrer un profil en page,  j’aimerais pouvoir fusionner un profil et une page existante .. de la même façon que l’on peut fusionner une page « lieu » et une page « entreprise », ça ne semble pas possible et c’est dommage je trouve.

webmarketing-poitiers

2 commentaires

La dernière étude de l’Ifop : L’Observatoire des réseaux sociaux.

Pas de commentaire

Le Conseil Constitutionnel vient de faire sauter le cadre juridique des noms de domaine français

pointdinterogationCoup de théâtre au Conseil constitutionnel qui a censuré ce matin la loi de 2004 encadrant l’attribution des noms de domaine sur internet, la jugeant insuffisante au regard du développement des communications en ligne, et a accordé neuf mois au Parlement pour fixer un nouveau cadre législatif.

Que se passe-t-il donc ? Turblog nous explique que :
« L’état a, grosso modo, fait un appel d’offre comme il doit le faire régulièrement pour la gestion des noms de domaine de la zone .FR. Tout un tas de gens ont répondu à l’appel d’offre et, sans surprise, le .FR est resté dans le giron de l’AFNIC. Mais certaines personnes l’ont plutôt mal pris et ont donc attaqué le problème à la base.

La base, c’est la loi, et ce matin, le conseil constitutionnel a donc abrogé l’article L. 45 au titre, entre autre, de la conservation de la liberté d’entreprendre.

Et maintenant ? Ben maintenant il faut refaire un article L. 45 de sorte qu’il passe convenablement au conseil constitutionnel. La nouvelle loi devra, entre autre, encadrer plus sérieusement les obligations du prestataire retenu. Il faudra ensuite refaire un appel d’offre, ce qui pourrait bien menacer la suprématie de l’AFNIC. »

Pas de commentaire

Poitiers serait la 15ème ville de France sur Facebook !?

Le blog reseaux-sociaux.pro vient de réaliser une petite étude pour établir le classement des 100 villes de France métropolitaines les plus représentées sur Facebook. Et là surprise : Poitiers serait la 15ème ville de France en nombre d’utilisateurs de Facebook !

facebook-poitiers

Pour mémoire, Poitiers se place au 47ème rang des villes françaises de part sa population, aussi on peut s’étonner de ce constat.

De manière générale on observe la bonne position des villes étudiantes dans ce classement, Poitiers est l’une des villes où le ratio étudiants/population est le plus élevé de France…

Plus intéressant, cette étude nous amène à nous pencher sur la notion de ciblage géographique du programme Facebook Ads (que j’utilise quotidiennement) sur lequel se sont appuyés les concepteurs de cette étude. Si l’on se fie aux chiffres annoncés par Facebook Ads il y aurait à Poitiers 279 300 utilisateurs de Facebook alors que Poitiers est une ville de …. 90 000 habitants.

facebook-poitiers-2Tout d’abord, contrairement à ce qui est écrit dans cette étude, Facebook ne s’appuie pas uniquement sur les critères de localisation communiqués par les utilisateurs dans leur profil, données donc purement déclaratives.

Facebook détermine la position géographique d’un utilisateur grâce aux adresses IP (Internet Protocol) qui permettent d’identifier le pays ou la ville où se trouve un utilisateur. Les utilisateurs qui ont indiqué une adresse actuelle dans leur profil pourront voir des publicités en fonction de cette position géographique, quel que soit l’endroit où ils se trouvent en fait. Les publicités ne sont pas ciblées en fonction du réseau géographique ou d’autres informations indiquées par l’utilisateur.  Source.

Enfin, il faut savoir que le nombre d’utilisateurs estimé est le même que l’on précise Poitiers uniquement, ou Poitiers et un rayon de 16, ou même 40 kilomètres à la ronde ! En mettant comme critère géographique Poitiers et 80 kilomètres à la ronde on passe de 279 300 à 287 200 personnes, soit un gain de 7 900 personnes en doublant la surface !

Facebook indique bien que ces données sont approximatives, ceci étant ca ne suffit pas à expliquer de tels écarts.

Quoi qu’il en soit cette petite étude est intéressante et reflète (même de manière approximative) une réalité. Pour avoir travaillé sur d’autres critères (comparaison du nombres de membres/fans des pages/groupes fédérateurs dans les villes)  on arrive effectivement au constat que les Pictaviens sont dans le haut des classements quant au ratio utilisateurs de Facebook/population.

C’est un bon support de communication locale, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

, ,

Un commentaire

Pub en ligne : Google et Pages Jaunes dominent.

Les liens sponsorisés, dont la grande majorité sont gérés par Google, captaient en 2009 34,2% des investissements publicitaires sur internet en France, soit le double de la part des bannières, qui sont en déclin. Selon une étude publiée jeudi par le cabinet Precepta, en 2003, la part des liens sponsorisés était de seulement 7,9%, contre 34,5% pour les bannières publicitaires. Ces dernières ne représentaient plus que 17,7% des investissements en 2009.

Selon Precepta, la publicité en ligne en France a généré 2,5 milliards d’euros en 2009, dont 880 millions via les liens sponsorisés (+10% sur un an), 455 millions pour les bannières (-6%), 470 millions pour les annuaires en ligne (+8%) et 345 millions pour les petites annonces sur internet (-5%).

Tandis que « Google détient 95% du marché des liens sponsorisés« , celui des annuaires est « dominé par Pages Jaunes », a souligné lors d’une conférence de presse David Targy, auteur de l’étude. En revanche, le segment des bannières est « le seul fragmenté en termes de parts de marché« .

Pas de commentaire

Pages Jaunes vs Google, cas concret, témoignages et commentaires.

Dans le cas concret exposé en vidéo ci dessous nous allons découvrir les témoignages de :

pages_jaunes_google- Nicolas Goupil, patron de Freedom, une entreprise de services à domicile, constituée de 25 agences. Il dispose d’un site vitrine et fait des choix pour être vue et choisie par ses clients potentiels.

- Guillaume Thomas, patron d’Aladom, qui ambitionne de devenir le portail internet français de référence pour le service à domicile. Aladom.com mise sur son référencement sur Google pour obtenir une audience qualifiée afin de pouvoir mettre en relation des prestataires et des clients.

(La vidéo ci dessus, trouvée sur Youtube, provient de Web Patron, un blog très intéressant, tenu par le journaliste Lionel Myszka, où il traite de l’usage du web dans les entreprises du Pays de Rennes.)

On voit bien que dans le cas présent, il y a en réalité non pas 2, mais 4 acteurs : l’annonceur (Free Dom), le portail (Allodom), Google et pagesjaunes.fr.

L’annonceur : Il cherche légitimement à générer un maximum d’audience qualifiée vers son site internet tout en optimisant son investissement. Pour ce faire il mise sur son propre référencement sur Google et sur l’apport publicite-on-lined’audience généré par le portail qui mise lui aussi sur .. Google. Il considère que les utilisateurs n’utilisent plus pagesjaunes.fr mais Google et que le budget Pages Jaunes ne génère pas un retour sur investissement satisfaisant.

Le portail : Allodom propose (dans sa spécialité) un service concurrent à celui des pages jaunes. On retrouve sur Allodom les principes fondateurs du service annuaire : un modèle économique qui repose sur la mise en relation et un mode de recherche du type « qui,quoi ? où ? ». Guillaume Thomas nous dit que « c’est son métier de référencer Allodom sur les services recherchés », et considère à juste titre que, « il y a une place à prendre ».  Et il a raison, la place à prendre, celle qu’il convoite, c’est celle que pagesjaunes.fr n’occupe pas dans les résultats de recherches de Google. En effet, un beau volume de recherches de professionnels se fait sur les moteurs, et pagesjaunes.fr apparait rarement dans la liste des réponses (d’ailleurs pour tenter de pallier à cela, Pages Jaunes achète des liens commerciaux sur Google..).

L’annonceur et le portail ont 3 points communs.

partenariat publicite- Ils cherchent tous les deux à avoir le meilleur positionnement possible sur Google sur les mêmes requêtes. Ils se concurrencent donc. Ce n’est pas un gros problème pour l’annonceur qui y gagne en visibilité. Le portail lui, doit intrinsèquement concurrencer ses clients sur le terrain du référencement.

- L’un et l’autre misent tout sur Google. La pérennité de leurs activités devient dépendante de la qualité de leur référencement. Un excès de zèle, un changement conséquent de l’algorithme, un accident de parcours qui débouche sur une dégringolade dans les résultats de recherche et c’est la catastrophe (surtout pour le portail). La prééminence de Google n’est pas sans conséquence, c’est à la fois le problème et la solution.

- Ils laissent tous les deux entendre qu’un annonceur doit faire un choix entre pagesjaunes.fr et Google, que l’utilisateur lui a choisit et qu’aujourd’hui, il n’utiliserait plus Pagesjaunes.fr mais Google.

Et Pagesjaunes.fr alors ?

mediametrie_janvier_10Ainsi les internautes n’utiliseraient plus Pagesjaunes.fr ? Il n’en est rien. En tout cas ce n’est pas ce que je constate à la lecture des statistiques d’audiences des sites Internet de mes clients. D’ailleurs Médiamétrie dans son dernier rapport sur l’usage de l’Internet en France nous apprend que un internaute sur deux a utilisé pagesjaunes.fr au cours du  seul mois de janvier, et que c’est la 8ème audience française.

Alors, au delà du cas des entreprises  Freedom et Aladom qui prennent en main la destinée de leur visibilité sur Internet et maitrisent leur sujet,  que pourrions nous préconiser à une entreprise de services à domicile quand à sa visibilité sur Google et Pages Jaunes ?

pagesjaunesmascotte2Tout d’abord, ne pas négliger sa part de clientèle potentielle qui n’utilise pas Internet (35 % des français quand même !), en communiquant :

  • toute l’année sur les Pages Jaunes papier pour répondre à des objectifs de conquête et de fidélisation.
  • ponctuellement (en fonction de la saisonnalité de l’activité) sur des supports imprimés de proximité performants (comme le 7 à Poitiers dans la Vienne) afin de répondre à des objectifs de conquête et de notoriété.

Se donner les moyens d’être présent et visible de manière pertinente sur Google :référencement poitiers

  • Entretenir/développer l’optimisation du référencement naturel du site.
  • Être présent sur les portails et annuaires (tel que Aladom) lorsqu’ils sont eux même bien référencés.
  • Confier à un spécialiste conception et optimisation d’une campagne de liens sponsorisés (Google Adwords).
  • Exploiter les possibilités offertes par Google Maps.
  • Publier/partager des contenus (textes, photos, vidéos) sur son propre site et sur des sites de partage (Slideshare, YouTube … ).
  • Utiliser les réseaux sociaux pour (entre autre) anticiper le développement de l’indexation en temps réel.

Optimiser ses achats d’espace sur Pagesjaunes.fr. Dans l’exemple ci dessus, pour sa publicité sur les Pages Jaunes sur Internet, l’entreprise pourrait, si le statut des 25 agences le permet, s’appuyer sur le « dégressif multi-emplacement ». Supposons que nous souhaitions acheter, pour un an, un lien vers le site internet dans deux rubriques (ménage, repassage à domicile et services à domicile.. par exemple) sur 25 départements (du 01 au 25 pour l’exemppublicité poitiersle) nous obtenons un investissement de 8 370 €, le dégressif nous permet de profiter de 75% de remise, ce qui ramène à un investissement de 2 092 €, soit 83 € par an par agence ou bien 3,48 € par département par rubrique par mois. (Budget pour le seul lien vers site évoqué dans la vidéo auquel il faut idéalement adjoindre un module voir des inscriptions). L’offre des Pages Jaunes est complexe, n’hésitez pas à consulter une agence spécialisée, experte et indépendante de Pages Jaunes SA, tel que PubéTic.

Mesurer son retour sur investissement, non pas en fonction de la quantité d’audience générée (le nombre de « clics ») mais en fonction de sa qualité (nombre de pages vues/visiteur/source de trafic, taux de transformation ..).

Les solutions pour générer une audience qualifiée ne s’opposent pas les unes aux autres, elles se complètent. Pourquoi faudrait il choisir de ne communiquer que sur Google ou que sur pagesjaunes.fr ? Pourquoi devrait on rendre son site invisible sur l’un ou l’autre de ces supports ? Pourquoi se priver d’une audience qualifiée ? C’est pourtant généralement le cas parce que si les solutions ne s’opposent pas les unes aux autres, les forces de vente, elles, sont en concurrence et ne préconisent au client/annonceur que leur propre solution.

D’où l’intérêt de travailler avec une agence indépendante, qui n’a pas une solution à vendre, mais des solutions à préconiser. PubéTic, de part le parcours professionnel de son dirigeant, dispose d’une véritable expertise sur les supports publicitaires en ligne, et peut optimiser en toute indépendance, les plans de parutions de ses clients. PubéTic propose un panachage de toutes les solutions (pagesjaunes.fr, google, portails spécialisés, réseaux sociaux ..) qui lui semblent opportunes et pertinentes, avec le souci d’optimiser le budget du client.

performance_petit

expert pages jaunes

expert pages jaunes

, , , , ,

7 commentaires

Les chiffres clés de l’E-commerce français pour 2009.

Où l’on apprend que :

– les e-commerçants français ont réalisé en 2009 un CA de 25 milliards d’euros (ce qui ne représente encore « que » 4.5% du CA du commerce traditionnel)
– l’activité continu de croitre de façon rapide (plus de 20% par an).
– le panier moyen, à 90 €, est en baisse, mais le nombre de transactions (11/an/acheteur) augmente.
– il y 64 100 ! e-commercants en France.
– les 50-64 ans achètent de plus en plus.

Pas de commentaire

Les publicités présentant un homme sensuel, avec du texte et bien intégrées à la page web sont les plus efficaces.

eyeLes publicités présentant un homme sensuel, avec du texte et bien intégrées à la page web sont les plus efficaces. C’est ce qui ressort d’une étude sur l’influence du contenu des publicités sur leur visibilité.

Cette étude nous est proposée par Miratech déjà mentionné içi en novembre 2009 et qui utilise une méthode très pragmatique et fiable, l’eye tracking : une mesure du mouvement des yeux, qui permet de déterminer où se pose le regard sur l’interface testée.

Les résultats détaillés sont disponibles dans le livre blanc : eye-tracking-etude-publicites.pdf (PDF 3,5 Mo)

Pas de commentaire

Les Français font 125 578 recherches sur Internet chaque minute. Et vous ? Êtes-vous dans les résultats ? Savez-vous en profiter ?

ComScore nous révèle dans une étude sur le marché de la recherche que les Français ont réalisé 5 425 000 000 recherches sur tableau_ggInternet au cours du mois de décembre 2009.

Ce chiffre, en augmentation de 61% (!) en un an, et qui positionne la France au sixième rang mondial quand au volume de recherches réalisées sur Internet, traduit les nouveaux usages adoptés par vos clients et vos prospects.

Votre clientèle vous cherche sur Internet. Et vous ?

Êtes vous visible de façon pertinente dans les résultats de recherche ? Votre entreprise obtient-elle la part qui lui revient parmi les 5425 millions de recherches qui sont effectuées par mois en France ?

.

google_coin-tranquille

Quel pourcentage de vos visiteurs provient des moteurs de recherche ? Quels sont les mots-clés qui ont été recherchés dans les moteurs et qui concernent votre domaine d’activité ? Comment votre site est positionné dans la page des résultats de recherche pour les mots-clés pertinents à vos produits et services ? Existe-t-il d’autres mots-clés sur lesquels il pourrait être intéressant de chercher à se positionner ? Votre site est-il bien optimisé et a-t-il un potentiel de référencement ? Devez vous mettre sur pied une campagne de publicité internet sur les moteurs de recherches ? PubéTic est là pour vous accompagner, répondre à ces questions et mettre en œuvre les solutions adaptées.

Pas de commentaire