Archives de catégorie : Web marketing

Table ronde sur le webmarketing local à l’Icomtec.

Ces derniers jours j’ai été invité par l’Icomtec et  l’IAE de l’Université de Poitiers à animer trois tables rondes sur le sujet du web-marketing local.

Ce fut un plaisir pour trois raisons :

  • La communication locale en générale, et le web-marketing en particulier, sont à la fois mon métier et ma passion, j’en parle toujours avec plaisir.
  • J’ai rencontré des étudiants sympathiques et accueillants, mais aussi curieux et intéressés par le sujet, posant des questions concrètes et pertinentes. Un bon moment d’échanges donc.
  • J’ai réalisé, il y a bientôt vingt ans, une Maîtrise de Sciences et Techniques en « Information et Communication d’Entreprise ». cette formation, dispensée par l’université de Poitiers sur le site du Futuroscope est l’ancêtre de ce qui est devenu l’Icomtec. Un sentiment sympathique de passer de l’autre coté du pupitre donc.

Des interventions au sujet du référencement naturel devant les étudiants du Master Web Editorial de l’Université de Poitiers m’avaient déjà montré que je prenais plaisir à ce genre d’exercice que je suis tout disposé à renouveler.

 

Pages Jaunes va proposer une offre sur Facebook

Nous apprenons ce matin que Pages Jaunes vient d’annoncer son intention de proposer aux TPE/PME une offre sur Facebook (création de « Fan Page » et gestion de campagne publicitaire).

Cette offredevrait proposer la création d’une page fan, administrée et modérée par PagesJaunes Groupe avec trois onglets personnalisés (présentation, formulaire de contact et situation géographique).

Nous attendons de connaitre le détail de cette offre pour vous en dire plus .. ceci étant, lorsque l’on sait l’implication nécessaire pour interagir efficacement avec sa communauté, on peut s’interroger sur la pertinence  de confier ce travail à une entreprise qui a des offres « industrielles »  et vous rappelons que PubéTic propose depuis longtemps ce type de prestation 🙂

Facebook : transformer un « profil personnel » en « page professionnelle ».

Un jour vous avez passé le pas : « c’est décidé je met mon entreprise sur Facebook ! » Et là, vous complétez le formulaire d’inscription en mettant le nom de l’entreprise dans les champs « nom » et « prénom ».

coussinVous venez de créer un Profil personnel.

Vous ne respectez pas les conditions générales d’utilisation de Facebook qui interdisent l’utilisation d’un profil à des fins professionnelles, Facebook est susceptible de supprimer votre profil à tout moment.

Les premiers amis arrivent puis les publications s’enchainent.  Un jour vous comprenez que vous êtes limité, vous ne pouvez pas personnaliser votre présence sur Facebook comme vous le souhaitez, créer des onglets, réaliser une campagne de pub renvoyant vers votre profil … pour tout cela il faut : une page professionnelle ! Mais comment faire ?

Créer une Page en plus du Profil ? Ca va amener de la confusion et diluer votre présence. Créer un Profil et supprimer la Page ? Oui mais alors comment faire pour ne pas perdre les liens créés avec ma communauté et que mes « amis » deviennent « fan » ? (surtout depuis que la fonction « recommander à un ami » dysfonctionne). C’est un dilemme fréquemment rencontré par les administrateurs en herbe.

Désormais Facebook vous permet de transformer votre profil personnel en page professionnelle.

Pour ce faire allez sur cette page. Il y a aussi une FAQ (en anglais) où l’on apprend notamment que l’opération est irréversible et que si les photos de votre Profil ainsi que vos amis seront transférés automatiquement vers votre Page, aucune autre donnée (albums photos, informations du Profil etc …) ne sera importée.  Si vous souhaitez les conserver il est donc nécessaire de  sauvegarder les autres informations de votre Profil avant la migration.

Une bonne nouvelle qui pose quelques questions.

Une bonne nouvelle pour ceux qui ont fait le choix/l’erreur de créer un profil au lieu d’une page par facilité ou méconnaissance. Mais ça pose pas mal de questions je trouve.

  • En tant qu’administrateur : à partir de maintenant, si je dois démarrer une page je vais être tenté de créer un profil pour aller chercher des amis dans la localité et/ou la thématique qui m’intéresse avant de migrer pour une page qui aura déjà une bonne base de « fans » dès le départ …
  • En tant qu’utilisateur, je peux donc me retrouver « fan » d’une page sans l’avoir décidé, mon « ami » me transforme en « fan » d’autorité..
  • A partir du moment où il est possible de migrer un profil en page,  j’aimerais pouvoir fusionner un profil et une page existante .. de la même façon que l’on peut fusionner une page « lieu » et une page « entreprise », ça ne semble pas possible et c’est dommage je trouve.

webmarketing-poitiers

Le Conseil Constitutionnel vient de faire sauter le cadre juridique des noms de domaine français

pointdinterogationCoup de théâtre au Conseil constitutionnel qui a censuré ce matin la loi de 2004 encadrant l’attribution des noms de domaine sur internet, la jugeant insuffisante au regard du développement des communications en ligne, et a accordé neuf mois au Parlement pour fixer un nouveau cadre législatif.

Que se passe-t-il donc ? Turblog nous explique que :
« L’état a, grosso modo, fait un appel d’offre comme il doit le faire régulièrement pour la gestion des noms de domaine de la zone .FR. Tout un tas de gens ont répondu à l’appel d’offre et, sans surprise, le .FR est resté dans le giron de l’AFNIC. Mais certaines personnes l’ont plutôt mal pris et ont donc attaqué le problème à la base.

La base, c’est la loi, et ce matin, le conseil constitutionnel a donc abrogé l’article L. 45 au titre, entre autre, de la conservation de la liberté d’entreprendre.

Et maintenant ? Ben maintenant il faut refaire un article L. 45 de sorte qu’il passe convenablement au conseil constitutionnel. La nouvelle loi devra, entre autre, encadrer plus sérieusement les obligations du prestataire retenu. Il faudra ensuite refaire un appel d’offre, ce qui pourrait bien menacer la suprématie de l’AFNIC. »

Poitiers serait la 15ème ville de France sur Facebook !?

Le blog reseaux-sociaux.pro vient de réaliser une petite étude pour établir le classement des 100 villes de France métropolitaines les plus représentées sur Facebook. Et là surprise : Poitiers serait la 15ème ville de France en nombre d’utilisateurs de Facebook !

facebook-poitiers

Pour mémoire, Poitiers se place au 47ème rang des villes françaises de part sa population, aussi on peut s’étonner de ce constat.

De manière générale on observe la bonne position des villes étudiantes dans ce classement, Poitiers est l’une des villes où le ratio étudiants/population est le plus élevé de France…

Plus intéressant, cette étude nous amène à nous pencher sur la notion de ciblage géographique du programme Facebook Ads (que j’utilise quotidiennement) sur lequel se sont appuyés les concepteurs de cette étude. Si l’on se fie aux chiffres annoncés par Facebook Ads il y aurait à Poitiers 279 300 utilisateurs de Facebook alors que Poitiers est une ville de …. 90 000 habitants.

facebook-poitiers-2Tout d’abord, contrairement à ce qui est écrit dans cette étude, Facebook ne s’appuie pas uniquement sur les critères de localisation communiqués par les utilisateurs dans leur profil, données donc purement déclaratives.

Facebook détermine la position géographique d’un utilisateur grâce aux adresses IP (Internet Protocol) qui permettent d’identifier le pays ou la ville où se trouve un utilisateur. Les utilisateurs qui ont indiqué une adresse actuelle dans leur profil pourront voir des publicités en fonction de cette position géographique, quel que soit l’endroit où ils se trouvent en fait. Les publicités ne sont pas ciblées en fonction du réseau géographique ou d’autres informations indiquées par l’utilisateur.  Source.

Enfin, il faut savoir que le nombre d’utilisateurs estimé est le même que l’on précise Poitiers uniquement, ou Poitiers et un rayon de 16, ou même 40 kilomètres à la ronde ! En mettant comme critère géographique Poitiers et 80 kilomètres à la ronde on passe de 279 300 à 287 200 personnes, soit un gain de 7 900 personnes en doublant la surface !

Facebook indique bien que ces données sont approximatives, ceci étant ca ne suffit pas à expliquer de tels écarts.

Quoi qu’il en soit cette petite étude est intéressante et reflète (même de manière approximative) une réalité. Pour avoir travaillé sur d’autres critères (comparaison du nombres de membres/fans des pages/groupes fédérateurs dans les villes)  on arrive effectivement au constat que les Pictaviens sont dans le haut des classements quant au ratio utilisateurs de Facebook/population.

C’est un bon support de communication locale, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

Pub en ligne : Google et Pages Jaunes dominent.

Les liens sponsorisés, dont la grande majorité sont gérés par Google, captaient en 2009 34,2% des investissements publicitaires sur internet en France, soit le double de la part des bannières, qui sont en déclin. Selon une étude publiée jeudi par le cabinet Precepta, en 2003, la part des liens sponsorisés était de seulement 7,9%, contre 34,5% pour les bannières publicitaires. Ces dernières ne représentaient plus que 17,7% des investissements en 2009.

Selon Precepta, la publicité en ligne en France a généré 2,5 milliards d’euros en 2009, dont 880 millions via les liens sponsorisés (+10% sur un an), 455 millions pour les bannières (-6%), 470 millions pour les annuaires en ligne (+8%) et 345 millions pour les petites annonces sur internet (-5%).

Tandis que « Google détient 95% du marché des liens sponsorisés« , celui des annuaires est « dominé par Pages Jaunes », a souligné lors d’une conférence de presse David Targy, auteur de l’étude. En revanche, le segment des bannières est « le seul fragmenté en termes de parts de marché« .